AMBAZAC
LAC DE JONAS
 
 
Situé au nord de Limoges, la ville d’Ambazac est nichée dans la verdure et des paysages typiques du Limousin. Une « rocade », la D914, contourne le Centre-ville et vous emmène au Lac de Jonas. A la sortie de la ville, le lac est physiquement sur le lieu dit de gattebourg.
 
Le lac de Jonas fait 27 hectares mais il convient de respecter le règlement de la plage
 
 
En sortant, se diriger à Ambazac par la D914 et suivre la route qui mène au village de St Sylvestre par la D44. Là une côte de 3,5 km vous attend.
Autant vous le dire tout de suite, les lignes droites sont rares, le parcours vélo est très vallonné. Les pourcentages maxi sont autour des 10 %, çà et là, et même si la première côte est la plus longue, elles reviennent inlassablement.
St Sylvestre arrive comme un répit et sa traversée est sympathique.
A la sortie du village, prendre la D78 pour aller à St Léger la Montagne.
Ce sont les monts d’Ambazac où vous évoluez et vous repartez, encore, par une ascension qui vous aura fait, à son sommet, un dénivelé positif  de 230 mètres depuis le lac.
 
 
La traversée de villages vous fera découvrir, comme ici, des paysages différents, dans l’effort, mais aussi des situations inexplicables. Les descentes seront forcément trop courtes donc l’allure sera orchestrée par les successions de montées, sur un bitume et une largeur de route correcte mais également changeant.
Ce sont de petites routes, majoritairement, où la circulation automobile est limitée, un terrain de jeu donc idéal pour les triathlètes quel que soit votre distance de prédilection
Arrivé à St Léger la Montagne, vous suivez la D50 pour vous rendre à St Sulpice Laurière, mais il convient de ne pas se tromper. Au croisement de la D28a et de la D50 suivre La Jonchère ( c’est une ville où vous vous rendrez mais après avoir fait un passage à St Sulpice ) pour repiquer quelque peu après sur la D78 à votre gauche.
Si vous vous amusez à compter le nombre de montées que vous allez croiser, l’attrait de la route entre St Léger la M. et St Sulpice Laurière l’est pour sa descente.
Vous repartez donc par la D78 et il y a un peu de plat mais, une descente en lacet se profile et les plus expérimentés d’entre vous vont pouvoir se faire plaisir car c’est un véritable enchantement, sur une très bonne route, bien large, de se faire plaisir. C’est suffisamment rare pour que vous fassiez attention, n’allez pas commettre l’irréparable.
Dans cet exercice « le triathlon faites le vous même… » vous pouvez faire plusieurs boucles d’un même circuit mais aussi insérer d’autres escapades que vous aurez découverts sur la carte.
Dans mon cas j’ai préféré tourner à droite et éviter de croiser les routes pour des questions évidentes de sécurité, la votre.
Dans le cas présent, il peut être agréable de faire la descente en repérage, de la remonter et de refaire la descente.
 
Dans St Sulpice suivre le centre, le « centre bourg » et La Jonchère St Maurice.
La D914 vous ramène à Ambazac par une route plus large, et même si pour vous ce retour se fait à une allure plus rapide malgré la traversée de La Jonchère, il convient de rester prudent face à la circulation, de garder des forces pour la course à pied, c’est une portion de route assez roulante et toujours vallonnée.
Encore à droite vous rentrez sur la base de Jonas, par la C40, le parcours vélo est terminé.
Vous avez tourné à droite durant 37 km avec un dénivelé positif de 700 mètres.
La course à pied se fait sur des routes semblables.
C’est donc reparti, au-dessus d’Ambazac par la même route qu’en vélo, donc encore à droite par la D914, sans rentrer dans Ambazac, mais là vous partez à gauche dans les hameaux.
 
Là vous partez en ligne droite jusqu’à Le Coussac ou tout au moins jusqu’à la fin de la C5 en étant dans les pavillons
 
 Le parcours est aussi vallonné et commence par 2 km de montée dès le lac.
Au stop poursuivre à droite par la C11 et jusqu’à la jalousie pour se retrouver sur la D5, à droite. S’en suit une longue ligne droite jusqu’au lieu dit Las Beineix puis Le Pêcher, à droite.
De retour sur des routes secondaires, vous aller jusqu’à la fin de la C50.
Il y a encore des hameaux à traverser.
       
Donc à la fin de la C50 (après le pêcher) partez sur votre gauche au carrefour puis à droite et à nouveau à droite, vous vous retrouvez successivement à côté (sur votre gauche) d’une « retenue de voiture », d’un pont sous une voie de chemin de fer (vous passez en dessous), d’une belle maison et de Les Rayères ; avec les photos ci-dessus, il suffit de tourner la tête, ou presque, pour vous retrouvez sur la C25.
Au bout de cette route encore en ligne droite vous vous retrouvez, en tournant à gauche au croisement, voici Maraillat, que vous retraversez pour repartir au plan d’eau avec un peu de descente. Une route que vous avez fait à l’aller et qui annonce la fin du parcours à pied.
Cela fait donc 12,5 km pour 200 mètres de dénivelé positif avec des 7% çà et là.
     
 
A SAVOIR
Le parcours à pied se fait entre la D914 et La D5
Un chemin de randonnée part sur la droite du camping
N'hésitez pas à vous rendre à l'office du tourisme
Un repérage des lieux n'est pas nécessaire
Le plan de la ville et une carte routière suffiront (ex:200 000e)
Le lac est situé au nord d'Ambazac idéal pour sortir de la ville
Proche de Limoges et de l'autoroute - accès facile
Plus d'informations sur mon e-mail : eric-g@neuf.fr
 


Album Photo